NOUVEAU VENU – Jean-Claude Gathon et Soco, vendeur de voitures d’occasion

Jean-Claude Gathon

Jean-Claude Gathon, avec son groupe Soco, est l’un des principaux acteurs du marché de l’automobile d’occasion en Belgique francophone. Il dispose d’ateliers de remise en état de voitures à Fleurus et à Courcelles. Sur huit sites, il vend des voitures d’occasion jusqu’à cinq ans et des voitures neuves provenant de surstocks en Europe, ce qui représente un chiffre d’affaires de 154 millions d’euros. Il a récemment rapatrié son holding luxembourgeois « Larochette International » à Fleurus. La principale filiale de ce holding est Mondial Immo. Outre l’entreprise automobile Soco, celle-ci couvre également les biens immobiliers de la famille Gathon. Il s’agit notamment d’appartements à Marbella, Tenerife et Middelkerke. La famille Gathon entre dans notre classement avec un patrimoine de 29 millions d’euros. Vous pouvez lire leur histoire ici.

Continuer à lire…


IMMOBILIER – Matexi démarre le projet Saint-Joseph à Liège (et fait face à un 2024 difficile)

Le promoteur Matexi, propriété de la famille Hannecart-Vande Vyvere, a entamé la démolition et la reconstruction de l’ancien hôpital Saint-Joseph de Liège, aujourd’hui inoccupé. Le site sera transformé en un nouveau projet résidentiel de 180 appartements et 16 maisons unifamiliales, complété par des commerces, des services et des bureaux. A cette fin, la nouvelle société Saint-Joseph Properties a été créée. Le promoteur immobilier doit également faire face à des temps difficiles. L’année dernière, les ventes ont à nouveau diminué. Matexi a vendu 1 238 maisons, appartements et terrains à bâtir en 2023, soit 6 % de moins qu’en 2022 et le nombre le plus bas depuis 2014. Pour cette année, Matexi note un « sérieux ralentissement » du marché. « La persistance de conditions de marché difficiles, les longs délais de traitement des permis et l’augmentation de 15 % de la TVA sur les projets de rénovation urbaine rendront difficile le maintien de la tendance de ces dernières années », indique le communiqué de presse. Matexi est le plus grand promoteur immobilier résidentiel de Belgique, avec un bilan total de 1,13 milliard d’euros. La société développe actuellement 511 projets en Belgique, au Luxembourg et en Pologne.

Continuer à lire…


NOUVEAU – Le groupe de jeu wallon Gaming1 vaut désormais 652 millions d’euros grâce à CVC

Nicolas Leonard en Emmanuel Mewissen. (Photo: Gaming1)

La société internationale de capital-risque CVC propulse le groupe de jeux Gaming1, dont le siège est à Liège, vers le grand public. CVC a pris 55 % du capital du groupe en 2021. Ce capital a maintenant été apporté au holding Allin1 et est immédiatement valorisé à 652 millions d’euros. Ce faisant, les deux fondateurs du groupe, Emmanuel Mewissen et Nicolas Leonard, ont immédiatement ancré leurs actions dans la fondation privée Allin1. La famille Bosquin, qui a participé à la création du groupe de jeu, a vendu ses parts et semble avoir disparu de l’histoire. Allin1 compte aujourd’hui quelque 80 sociétés et, outre une présence physique dans les casinos européens, est fortement actif dans le monde entier avec des produits numériques, à savoir des sites de jeux sur Internet. Un nouveau calcul porte les actifs d’Emmanuel Mewissen à 146 millions d’euros, tandis que ceux de Nicolas Leonard s’élèvent à 97 millions d’euros.

Continuer à lire…


NOUVEAU – La famille Faymonville se lance dans l’immobilier touristique

Alain Faymonville (Photo: khl)

L’entrepreneur Alain Faymonville a créé avec ses filles la société Max Residences. Cette nouvelle société a été dotée d’un capital de départ de 1 million d’euros et a pour objectif d’investir dans des infrastructures touristiques, notamment des hôtels et des villages de vacances. L’entreprise familiale Faymonville est établie à Büllingen, en Belgique germanophone. Elle est spécialisée dans la production de remorques surbaissées et de semi-remorques pour le transport exceptionnel de charges lourdes. L’entreprise est détenue par les frères Alain et Yves Faymonville. Ce dernier est domicilié à Monaco. Un porte-parole de la société précise que ce nouveau projet touristique est distinct de la société industrielle. Cette dernière est juridiquement ancrée dans la holding luxembourgeoise Max International. Selon un nouveau calcul, les actifs de la famille industrielle Faymonville s’élèvent à 336 millions d’euros.

Continuer à lire…


IMMOBILIER – Afrojack demande 7 millions pour son château de Kalmthout (et encaisse une perte de 3 millions d’euros)

Château « De Markgraaf » à Kalmthout. (Photo: De Boer)

Le Néerlandais Nick Van der Wall, mieux connu sous le nom de DJ Afrojack, met en vente son château « De Markgraaf » à Kalmthout. Le prix demandé pour cette propriété située près de la frontière avec les Pays-Bas est de 7 millions d’euros. Van der Wall, 36 ans, a acheté la villa en 2020 et l’a payée environ 10 millions d’euros. Afrojack a acheté le château juste avant d’épouser Elettra Lamborghini, petite-fille et héritière du fondateur de la marque automobile italienne. Elettra Lamborghini a fêté ses 30 ans la semaine dernière et a reçu un cheval en cadeau de la part de son mari. Cela n’a rien de surprenant. Après tout, le Margrave possède 17 écuries luxueuses dotées de tous les équipements nécessaires, ainsi qu’un manège intérieur et extérieur. La fortune de l’artiste est estimée à 28 millions d’euros.

Continuer à lire…


15 millions d’euros de dividendes pour la famille Moorkens

Axel Moorkens (Photo: Alcopa)

Alcopa, le holding faîtier de la famille anversoise Moorkens, a vu son chiffre d’affaires groupe chuter de 21% l’an dernier, à 618 millions d’euros. Cela représente un cash flow de 90 millions d’euros et un bénéfice net de 52 millions d’euros, deux fois moins qu’en 2022. Alcopa s’est historiquement développé grâce à l’importation de voitures particulières, mais a complètement réduit cette activité ces dernières années. Cette stratégie a eu un impact évident sur les chiffres de vente. Mais dans le même temps, la politique de dividendes a été maintenue. Pour 2023, ce dividende s’élève à 15 millions d’euros, contre 21 millions en 2022. Au cours des six dernières années, la famille a perçu un dividende brut cumulé de 95 millions d’euros.

Continuer à lire…


Les pionniers bruxellois du CO2 ancrent Sirona Technologies

Thoralf Gutierrez

Thoralf Gutierrez, 34 ans, a créé la fondation privée Sirona Technologies avec Gauthier Limpens, 32 ans. Cette fondation devrait permettre d’ancrer la participation que les deux jeunes entrepreneurs prennent dans la société éponyme qu’ils ont créée au début de l’année dernière. Sirona travaille à la mise au point d’une machine capable de filtrer le CO2 de l’air et de stocker ce dioxyde de carbone sous terre. Cette opération doit être réalisée dans une zone dite de rift au Kenya, une vallée d’un volcan éteint composée de basalte. La start-up a déjà levé un million de dollars et aura besoin d’autres fonds à l’avenir. M. Gutierrez souhaite disposer d’une machine capable de filtrer 200 kilogrammes de CO2 par jour d’ici la fin de l’année. Actuellement, cette capacité est encore limitée à 2 kilogrammes.

Continuer à lire…


INTRODUCTION – La famille luxembourgeoise Pierret, fabricant de portes et fenêtres

Daphnée Pierret

Le spécialiste luxembourgeois des portes et fenêtres Pierret Portes & Fenêtres va doubler la capacité de son usine de Libin grâce à la construction d’un nouveau site de production, ce qui représente un investissement de 100 millions d’euros. L’entreprise familiale, détenue par Daphnée Pierret et son frère Arnaud, a connu une forte croissance ces dernières années. Le nouvel investissement devrait lui permettre de doubler sa capacité de production de fenêtres en PVC. Celle-ci représente déjà environ deux tiers de la production et des ventes de l’entreprise. Daphnée Pierret, la petite-fille du fondateur de l’entreprise, est PDG depuis 2017. La famille entre dans notre classement avec des actifs de 39 millions d’euros. Vous pouvez lire leur histoire ici.

Continuer à lire…


Marc Coucke risque de perdre 15 millions d’euros avec le stade d’Ostende

Marc Coucke (Photo: Belga Images)

Demain, la commission des licences de la fédération de football doit examiner le dossier du club de deuxième division KV Oostende. Les chances de l’équipe côtière d’obtenir une licence sont quasiment nulles. L’équipe est actuellement dirigée par l’intérimaire Werner Van Oosterwijck. Ce dernier est confronté à une montagne de dettes de 8 millions d’euros. Il affirme qu’il ne lui reste plus qu’à déposer le bilan. A ce moment-là, la ville d’Ostende pourra redevenir propriétaire du stade, qui appartient toujours à la NV Oostende Stadion. Cette dernière appartient à son tour à Marc Coucke. En cas de faillite, Coucke, ancien propriétaire de l’équipe de football, pourrait perdre 15 millions d’euros sur le stade. Le bourgmestre d’Ostende, Bart Tommelein, pourrait perdre son siège à l’hôtel de ville en cas de faillite de l’équipe.

Continuer à lire…


NOUVEAU – Urbain Vandeurzen rationalise le patrimoine familial en deux fondations

Urbain Vandeurzen, 68 ans, a créé avec son épouse les fondations privées VMF Foundation et VMF Hold. Ces deux fondations ont pour but de transmettre le patrimoine familial à son fils Bert et à sa fille Katrien. Urbain Vandeurzen est connu pour être un investisseur important dans des sociétés de biotechnologie, mais aussi pour être le seigneur de Lubbeek, où il gère un vaste domaine viticole. Sur le plan financier, il contrôle, entre autres, 35 % de Smile Invest, le fonds qu’il a lui-même fondé et qui investit dans des entreprises de biotechnologie. Smile Invest représentait 257 millions d’euros d’investissements fin 2022. On sait moins que la famille contrôle également la marque luxembourgeoise de champagne de luxe Carbon. Une bouteille de Carbon coûte entre 270 et 750 euros. Un nouveau calcul porte le patrimoine de la famille Vandeurzen à 480 millions d’euros.

Continuer à lire…