NOUVEAU – Basile Aloy fait fructifier sa famille de vignerons avec la société de transport maritime Ebe

Basile Aloy (Photo: LinkedIn)

L’entrepreneuse viticole Virginie Saverys investit 3,2 millions d’euros dans sa société viticole Classica International. Cette société est chargée de vendre, entre autres, le vin toscan Avignonesi, propriété de Viriginie Saverys. La femme d’affaires a abandonné les intérêts maritimes de sa famille en 2009 pour se consacrer entièrement à son domaine viticole italien. Mais le sang coule là où il ne peut aller. En 2016, elle a créé la compagnie maritime Ebe avec son fils Basile Aloy. Active avec des transporteurs de vrac sec de fabrication japonaise, Ebe semble être devenue discrètement la nouvelle vache à lait de Vitrix, la holding d’investissement de la famille de Virginie Saverys qui comprend à la fois le vin et le transport maritime. Pour 2022, Ebe a versé un dividende de 20 millions d’euros à Vitrix, qui a à son tour versé 14 millions d’euros à la famille. Un nouveau calcul porte le patrimoine familial à 327 millions d’euros.

Continuer à lire…


NOUVEAU – La famille Roussis porte le capital de Plastiche à 216 millions d’euros

Theo Roussis (Photo: KBC)

La famille Roussis a augmenté le capital de sa filiale belge Plastiche de 183 millions d’euros pour le porter à 216 millions d’euros. Par l’intermédiaire de Plastiche, la famille contrôle environ 1% du capital du groupe bancaire KBC, d’une valeur d’environ 240 millions d’euros. De son côté, la famille possède la plus grande entreprise privée de Belgique avec l’entreprise de matières plastiques Ravago. Jusqu’à l’année dernière, Theo Roussis, aujourd’hui âgé de 70 ans, était le PDG de la multinationale Ravago. L’année dernière, son fils Axel, âgé de 37 ans, lui a succédé. Plastiche est financée par les dividendes de Ravago. En fin de compte, le holding est détenu par la société luxembourgeoise du même nom. Cela représente 430 millions d’euros d’investissements.

Continuer à lire…


Indigo Diabetes enregistre une perte de 28 millions d’euros

La mesure classique du glucose par une piqûre de sang (Photo : Paul Hunt, Pixabay)

Les actionnaires de la société biotechnologique gantoise Indigo Diabetes injectent 4 millions d’euros supplémentaires dans l’entreprise. Après cela, l’entreprise enregistre une perte de 28 millions d’euros. Il lui reste alors 6 millions d’euros de capital. Indigo Diabetes travaille au développement d’un capteur qui sera inséré en sous-cutané chez les patients diabétiques et qui permettra de mesurer en continu et en temps réel le taux de glucose. Sur les comptes à fin 2022, la perte reportée est de 17 millions d’euros. Une perte supplémentaire de 11 millions d’euros sera donc collectée pour 2023.

Continuer à lire…


MEDIA – Christian Van Thillo réduit son dividende de moitié à 40 millions d’euros

Christian Van Thillo (Foto: Belga Images)

DPG Media Group, l’entreprise de Christian Van Thillo, réduit de moitié son dividende brut pour 2023, à 40 millions d’euros, contre 80 millions d’euros pour 2022 et 2021 respectivement. Le groupe de médias qui chapeaute VTM et HLN en Flandre et de Volkskrant et AD aux Pays-Bas a réalisé un chiffre d’affaires de 1,79 milliard d’euros l’année dernière, soit une baisse de 2 % par rapport à 2022. Le bénéfice net s’est élevé à 197 millions d’euros, soit une baisse de 1,5 %. Avec la réduction de moitié du dividende, l’entrepreneur en médias Van Thillo revient à la période pré-Corona avec sa politique de dividendes. Au cours des dix dernières années, son entreprise de médias a versé des dividendes cumulés de 414 millions d’euros (2023-2013). Van Thillo contrôle l’entreprise avec quelques membres de sa famille par l’intermédiaire du holding Epifin. Celle-ci a versé 336 millions d’euros à la famille au cours des 10 dernières années (2022-2012). Aucun dividende n’a été versé au cours de l’exercice 2019.

Continuer à lire…


NOUVEAU – Acerta et Group S (et un peu de Cegeka) injectent 50 millions dans le moteur salarial EverESSt

Stijn Bijnens, CEO de Cegeka et gestionnaire de EverESSt. (Photo: Belga Images)

Le secrétariat social Acerta, dont le siège est à Louvain, son collègue Group S Management Services et le spécialiste limbourgeois des TIC Cegeka, qui appartient à André Knaepen, ont créé l’entreprise commune EvereESSt. Celle-ci a pour mission de développer un nouveau moteur de paie. Un moteur de paie est un ensemble de serveurs et de logiciels chargés de calculer les salaires des employés pour le compte des employeurs, clients d’Acerta. Ce faisant, Acerta apporte son moteur de paie existant, d’une valeur de 29,2 millions d’euros. Group S représente les droits intellectuels de ce moteur salarial, d’une valeur de 20,4 millions d’euros. Cegeka se charge de l’extension opérationnelle du nouveau moteur salarial et apporte un capital de 0,36 million d’euros.

Continuer à lire…


IMMOBILIER – Paul Gheysens doit mettre les bouchées doubles avec Ghelamco

Paul Gheysens (Photo: Belga Images)

Le promoteur immobilier Paul Gheysens doit vendre des biens immobiliers supplémentaires avec sa société Ghelamco au cours des 18 prochains mois afin de réduire ses dettes et d’améliorer sa solvabilité. Le rapport annuel publié par Ghelamco le week-end dernier indique que « comme une partie importante du portefeuille immobilier arrive à la fin du cycle de développement, le groupe est actuellement confronté à une position de trésorerie et de liquidité temporairement limitée ». Si le programme de vente prévu n’aboutit pas, Ghelamco déclare qu’elle prendra des « mesures alternatives ». Cette situation indique l’existence d’une incertitude matérielle quant à la capacité du groupe à poursuivre ses activités », a indiqué le groupe. Ghelamco ne prévoit pas de dépenses ou d’achats soudains entraînant une sortie de fonds immédiate au cours des 18 prochains mois.

Continuer à lire…


Sam Baro paie 1 million d’euros par an pour son nom sur le temple du football gantois

Sam Baro, à gauche, avec à ses côtés Ivan De Witte, président de KAA Gent. (Photo : Belga Images)

La Ghelamco Arena de Gand portera désormais le nom de Planet Group Arena. Planet Group est la société de ressources humaines de Samuel, Sam, Baro, détenue à 30 % par l’investisseur en capital-risque Creafund. Baro a déjà acheté 97 % de l’équipe de football KAA Gent. Pour que son nom figure sur le stade, Baro paie deux fois plus que son prédécesseur Paul Gheysens, propriétaire de Ghelamco. Ce dernier a construit le stade et signé un contrat de naming de 10 ans. Baro a maintenant signé un contrat pour une durée indéterminée. Le stade lui-même est la propriété de la ville de Gand. Le terrain sur lequel il est construit appartient quant à lui à la société Arteveldestadion. Sam Baro est également devenu directeur de cette dernière. Cette société appartient également à l’administration communale de Gand. L’équipe de football KAA Gent, c’est-à-dire Sam Baro, est responsable de l’entretien et de la location du stade.

Continuer à lire…


NOUVEAU – Le ‘roi de la pomme de terre’ Jan Clarebout structure son bureau familial (et fait honneur à son nom)

Jan Clarebout (Photo: RV)

L’entrepreneur de Flandre occidentale Jan Clarebout a créé son bureau familial sous le nom de « Peruna ». Clarebout est le plus grand producteur européen de frites surgelées, auxquelles il doit également son surnom. Avec son entreprise Clarebout Potatoes, il a réalisé un chiffre d’affaires de 1,097 milliard d’euros en 2022, selon les derniers chiffres disponibles. Il a ainsi franchi pour la première fois la barre du milliard d’euros. Cette croissance a permis de dégager un cash-flow de 180 millions d’euros et un bénéfice net après 44 millions d’euros d’impôts de 126 millions d’euros. Son family office doit maintenant rationaliser le patrimoine familial. À cet égard, le nom « Peruna » symbolise son entreprise. Peruna est l’ancien nom scandinave de la pomme de terre, apparu pour la première fois au XVIe siècle par le studiste finlandais Mikael Agricola. Les directeurs de Peruna sont Jan Clarebout et son fils Gilles. La gestion est assurée par Eveline Vereecke, la spécialiste financière que Clarebout a retirée l’année dernière de la banque CKV de Dominiek De Clerck.

Continuer à lire…


NOUVEAU – Colruyt capitalise sa filiale Food Retail à hauteur de 492 millions d’euros

Jef Colruyt (à gauche) qui, l’année dernière, a laissé son poste de directeur général à son successeur Stefan Goethaert (à droite). (Photo : Belga Images)

Le distributeur coté en bourse Colruyt Group, détenu majoritairement par la famille du même nom, a augmenté le capital de sa filiale Colruyt Food Retail de 492 millions d’euros. Cette opération est réalisée par l’apport des activités de distribution alimentaire du groupe et s’inscrit dans le cadre d’une restructuration juridique globale de la société. Celle-ci se concentrera sur quatre domaines d’activité : Alimentation, Santé et Bien-être, Non-alimentaire et Energie. L’apport des activités de vente au détail de produits alimentaires à Colruyt Food Retail active aussi la fusion de Finco SA, la société de financement interne du groupe, avec Colruyt Group Services, qui agit en tant que prestataire de services dans le domaine de l’informatique, de la finance, des ressources humaines, du marketing et en tant que centre de contact. En ce qui concerne l’énergie, Colruyt Group a récemment vendu 30 % de sa participation dans le holding énergétique Virya Energy à Korys, le holding patrimonial de la famille Colruyt. Cette dernière a mis 180 millions d’euros sur la table à cette fin, faisant passer sa participation dans Virya de 40 à 70 pour cent.

Continuer à lire…


NOUVEAU – La société gantoise Apryse, anciennement iText, vaut déjà 150 millions d’euros

Bruno Lowagie (Foto: LinkedIn)

Le spécialiste gantois des logiciels iText a été racheté pour 150 millions d’euros par PDFtron, qui fait partie du groupe de logiciels Apryse. iText a été fondé en 2000 par un couple d’entrepreneurs flamands, Bruno Lowagie et Ingeborg Willaert. Lowagie a co-développé le premier générateur de PDF dans une structure open source, c’est-à-dire un logiciel gratuit utilisable par tous. En 2015 et 2020, il a vendu l’entreprise en deux étapes à plusieurs sociétés d’investissement cofinancées par Peter Thiel, le fondateur de PayPall. À l’époque, son entreprise était évaluée à 27 millions d’euros. Aujourd’hui, un facteur de 5,5 est donc ajouté. Lowagie ne se laisse pas abattre. Depuis qu’il a vendu son entreprise, il a opté pour des investissements personnels avec sa famille. Il est notamment devenu propriétaire du cinéma Sphinx dans le centre de Gand, ce qui représente un investissement de 6 millions d’euros.

Continuer à lire…